En direct du Prix Bayeux-Calvados des Correspondants de Guerre par Nicolas Demorand

France Inter (cliquer)

Retrouver le contenu de l'émission

Vendredi 10 Octobre 2014

Rebecca Duquesne-Classe JDA Correspondants de Guerre

Sur les ondes de France Inter

Après le dévoilement de la stèle au Mémorial des Reporters le jeudi 9 octobre à 17 h, j’ai assisté à l’enregistrement de l’émission radio « Un jour dans le monde », animée par Nicolas Demorand sur France Inter. Cette émission s’est déroulée en public et en direct de la Halle Saint-Patrice. Le public est venu très nombreux. « Un jour dans le monde » mêle interviews et débats. Plusieurs personnes étaient invitées : Colette Breackman, journaliste au quotidien belge Le Soir ; Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières ; Jean-Pierre Perrin, grand reporter au journal Libération et auteur de La mort est ma servante ; Renaud Girard, grand reporter international au journal Le Figaro et Eric Valmir, journaliste français, à France Inter depuis 1999.



La première partie de l’émission a été consacrée à un débat sur les otages et à la question de savoir s’il faut, ou non, payer une rançon pour la libération des otages. Jean-Pierre Perrin et Renaud Girard ont exprimé des avis différents sur cette question. Renaud Girard précise : « Je ne veux pas que l’Etat français paye des rançons et je ne veux pas que le premier ministre aille se prosterner dans une mosquée […] nous ne devons pas être des marchandises. » Il continue : « Je pense qu’il faut être extrêmement dur. » Ses propos ont suscité des désapprobations. En effet, Jean-Pierre Perrin a contesté : « Les américains et britanniques ne payent pas de rançons et ils ont plus d’otages que les français. ». De plus, Christophe Deloire a rappelé qu’aux Etats-Unis ce sont les familles des journalistes et leur employeur qui se débrouillent pour les libérations des reporters pris en otage. Or l’Etat d’origine devrait prendre en charge la responsabilité de négocier avec les preneurs d’otages.



La deuxième partie était un retour sur le dévoilement de la stèle. Nicolas Demorand a passé un extrait du discours de Monsieur Gomont, Maire de la ville de Bayeux. Les journalistes ont ensuite présenté les Rencontres Prix Bayeux-Calvados des Correspondants de Guerre. Le journaliste Eric Valmir, membre du jury a parlé d’un conflit peu connu : Le Kivu. Le Kivu est une région dans l’Est de la République Démocratique du Congo.



Un médecin, le Docteur Mukwege qui s’occupe des femmes et des enfants violés – est pressenti pour le Prix Nobel de la Paix 2014*. Ce médecin vit 24h/24 dans cet hôpital afin de pouvoir aider au mieux les personnes, mais également parce que sa vie est menacée. Les terroristes utilisent le viol comme arme de guerre ; ils agissent devant tous les habitants pour leur de faire peur et les terroriser afin qu’ils quittent la région. Les exactions ont pour but de s’approprier les richesses minières et particulièrement le coltan. Le passage de cet extrait est un hommage à l’importance du combat de ce médecin et à ses difficultés.

+ loin

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Les-groupes-armes-du-Nord-Kivu-2014-10-21-

Le Monde.fr | 21.10.2014 à 19h53 • Mis à jour le 21.10.2014 à 21h49 Le Monde.fr | 21.10.2014 à 19h53 • Mis à jour le 21.10.2014 à 21h49

Le prix Sakharov pour le docteur Mukwege et son soutien aux femmes violées en RDC

Site Arte Reportage BLOOD IN THE MOBILE - 16/02/11

http://www.arte.tv/fr/faits/3696128.html

Sur You Tube https://www.youtube.com/watch?v=wQhlLuBwOtE

Version française 57 mn( deux versions pour ce reportage)


Recommanded Reading
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Google+ Basic Black
  • Grosny:Nine Cities