Partie 4

La fin de la Guerre d'Algérie et la naissance de la cinquième République

13 mai 1958

Alger se révolte

Le 13 mai 1958, les Algérois d'origine européenne en appellent au général de Gaulle pour maintenir la souveraineté de la France sur l'Algérie. L'insurrection va avoir raison de la IVe République... et inutilement prolonger la guerre d'Algérie [...]

Ces documents vous permettent de comprendre les événements qui mettent fin à la 4° République, permet au Général de Gaulle de revenir au pouvoir et d'engager le processus qui va voir naître la 5° République.

        Démarche / Recherche personnelle sur sites éducatifs dédiés au sujet 

        Travail en autonomie.( cliquer sur les images ou les titres.

        + LOIN / une vidéo longue pour les experts.

mai 58.jpg

Fresques.ina.fr/independances

 

 

Chronologie

  • 13 mai 1958 : Pierre Pflimlin, député MRP favorable à une solution négociée du problème algérien, devient président du Conseil.

  • 13 mai 1958 : A Alger se tient une grande manifestation en faveur de "  l'Algérie française " pour s'opposer à l'investiture de Pflimlin.

  • Elle dégénère en révolte : le général Massu en prend la tête et lance un appel à De Gaulle " seul capable de prendre la tête d'un gouvernement de salut public ".

  • 15 mai 1958 : De Gaulle déclare à la presse qu'il se " tient prêt à assumer les pouvoirs de la République ".

  • 28 mai 1958 : Le président de la République René Coty pousse le président du Conseil Pierre Pflimlin à céder la place à Charles de Gaulle.

  • 29 mai 1958 : Le président de la République adresse un message aux Chambres qui appellent De Gaulle à former un gouvernement.

  • 1er juin 1958 : Investiture, par 329 voix contre 224, de Charles de Gaulle, qui devient le dernier président du Conseil de la IVe République.

  • 3 juin 1958 : De Gaulle reçoit les pleins pouvoirs constitutionnels.

  • 4 juin 1958 : Allocution du général de Gaulle à Alger : " Je vous ai compris "

Fresques.ina.fr/independances

 

 

Documentaire de Patrick Rotman

Depuis le 9 avril, la France n’a plus de gouvernement. [...] On a fait appel à Georges Bidault, puis à René Pléven. [...]  Le 13 mai , une gerbe est déposée au monument aux morts d’Alger, en mémoire de la fusillade par le FLN de trois soldats français prisonniers depuis 1956. L’immense foule qui a assisté à la cérémonie part à l’assaut de l’immeuble du gouvernement général à Alger, aux cris de « Vive Massu ! Vive l’Algérie française ! ». L’immeuble envahi, la mise à sac commence. Massu, constatant que le mouvement est impossible à maîtriser [...]  Il se nomme président d’un comité de salut public. A 20h45, il lit sur le balcon sa proclamation :« Moi, Général Massu, je viens de former un comité de salut public (…) pour qu’en France soit formé un gouvernement de salut public, présidé par le Général de Gaulle ». Le 29 mai, dans un message au Parlement le président de la République René Coty demande l’investiture du Général de Gaulle comme chef de gouvernement.

Comment la « marmite algéroise » a-t-elle pu imposer par un coup de force militaire le retour au pouvoir du Général de Gaulle et précipiter la liquidation de la IVème République ?

C’est tout l’objet de ce documentaire, réalisé autour d’un témoignage exceptionnel : celui de Lucien Neuwirth, réserviste en uniforme, venu de la métropole, qui s’est associé avec Léon Delbecque, représentant de Jacques Soustelle, pour se déclarer organisateurs de la manifestation de l’après-midi du 13 mai à Alger. Ces gaullistes, en noyautant le comité de salut public issu de l’émeute, vont l’orienter en faveur du retour du Général de Gaulle au pouvoir. KUIV PRODUCTIONS - 2005

Mai 58 2.jpg

De la décolonisation

aux nouveaux États

Dans quelles conditions les colonies d’Asie et d’Afrique accèdent-elles à l’indépendance ?

  Sommaire

 

Partie 1

L'Algérie : de la conquête à l'indépendance.

 

 La guerre d'Algérie vue par la BD 

 Cliquer sur les images  

1/3

Carnet d'Orient est le récit, en dix albums, dessinée par  Jacques Ferrandez et publiés de 1986 à 2009 chez Casterman, de la présence française en Algérie, de la conquête à l'indépendance.

l'ensemble propose un panorama de l'Algérie pendant la colonisation française.

Jacques Ferrandez fait débuter son récit au début du XIXe siècle, dans les salons parisiens, la mode alors est à l'Orient et aux Sultanes.

Accompagnant les militaires français qui entament la conquête de l'Algérie, ceux que l'on appellera les Orientalistes découvrent la lumière du Maghreb.

Parmi eux, Joseph qui découvre Alger et le monde musulman sous les traits délicats de Djemilah.Terre fatale, le dixième album clôt la saga. Son auteur plonge le lecteur dans la réalité de l'époque. Le début des années 1960, le putsch des généraux,l'OAS"

Fils de pieds-noirs, l'auteur éprouve son « premier vrai choc pictural et artistique » en découvrant les carnets du peintre Eugène Delacroix au Maroc.

La façon dont Delacroix peint l'Orient le pousse à se lancer à son tour dans Les Carnets d'Orient.

Sources/ Olivier Delcroix le 28 août 2009/ babelio.com /bdtheque.com / bdfugue.com

 

 

   Une approche différente

de la guerre d'Algérie    

   D'autres auteurs .

Cliquer sur l'image

aller sur le lien

Pour aller plus loin

Azrayen

L'histoire se passe en 1957, en pleine guerre d’Algérie. Le lieutenant Messonnier, ainsi que tout son régiment, sont portés disparus depuis deux semaines. Aucune trace, aucun indice, aucun corps. Que c'est il passé? Une embuscade? Les hommes sont ils passés à l'ennemi? Une chose est sure, l’armée française, qui s'embourbe dans cette guerre sans âme, ne peut pas se permettre de perde 22 hommes avec leurs matériels. Le capitaine Valéra et son équipe sont chargés d’enquêter. Ils doivent retrouver Messonnier et sa troupe, ou au moins découvrir quelques indices, une piste. L'affaire n'est pourtant pas facile. Il ne savent pas par ou commencer, et la population locale n’est bien sur pas très coopérative. Ils ont pourtant un embryon de piste. Un des hommes du régiment disparu, Mohan Djeddar, est un ancien du FLN. Il a par la suite changé de bord et rejoint l'armée française. Il trouvait le FLN trop extrémiste à son goût. Enfin c'est ce qu'il raconte. Peut être est il un traître? Peut être s'est il fait accepter au sein du groupe de Messonnier, pour pouvoir les trahir quand ils s'y attendraient le moins? La théorie ne tient pas vraiment debout, car Mohan a fait preuve d'un comportement exemplaire au sein de l'armée française. Mais comme c'est la seule dont disposent Valéra et ses hommes, ils se rendrent dans le village d'origine de Mohan pour en savoir plus à son propos.

 

1/4

Cliquer sur le titre

Guerre d’Algérie et BD  :l’exemple d’Azrayen’  

Par Tristan Martine

Doctorant en histoire médiévale - Marne-la-Vallée / Université de Lorraine Publié par Narimane Abd Alrahman le 29/03/2013

Cet article synthétise différents éléments abordés le 20 juin 2012 lors d'une journée d'études sur les relations entre l'histoire et la bande dessinée, en présence de Frank Giroud. Il s'intéresse plus particulièrement à Azrayen', bande dessinée de Lax et de Frank Giroud consacrée à la guerre d'Algérie.

Sommaire

  1. La guerre d'Algérie : un sujet peu abordé dans la bande dessinée francophone

  2. Présentation de l'oeuvre et de ses auteurs

  3. L'Histoire au service de l'histoire

  4. Une histoire non monolithique

  5. Des images et des couleurs

    1. Notes

Pour aller plus loin

Partie 2

Comment l'Inde, le Pakistan et l'Algérie accèdent-ils à l'indépendance                

 
Correction 1.jpg
Correction2.jpg
 

Partie 2 / suite

Comment les colonies accèdent-elles à l'indépendance après 1945 /Le cours                       

Partie 3

La naissance de nouveaux etats

 
Nouveaux Etats.jpg
1-F17.jpg

Du 18 au 24 avril 1955 a lieu à Bandung, sur l'île de Java, la première conférence afro-asiatique. Elle réunit vingt-neuf pays dont la plupart sont décolonisés depuis peu et appartiennent au Tiers Monde. [...] L'initiative de ce sommet revient [...] à  Nehru.Il espère[...]créer un ensemble de puissances qui échapperait aux deux Grands et à la logique de guerre froide. Le texte adopté au terme de la conférence rejette le racisme et le colonialisme, réclame une coopération économique mondiale pour lutter contre le sous-développement [...]. Mais il ne parvient pas à déterminer une ligne commune face aux États-Unis et à l'U.R.S.S. [...] Bandung marque la naissance du Tiers Monde sur la scène internationale[...]

 A partir d'un texte de Olivier COMPAGNON pour Universalis.fr

 

Lumni.fr/13-mai-1958 et ses conséquences à Paris et Alger

A Alger, Français et Algériens manifestent pour l'Algérie française. Le général Salan déclare exercer le pouvoir. A Paris, Pierre Pflimlin forme son gouvernement. (les commentaires sont ceux de l'époque)