Fiche 2

L'humanisme et la Renaissance

Les humanistes, mettent l'Homme au centre de leurs préoccupations. Ils sont curieux de tout.

​Ils voyagent et s'écrivent beaucoup.

Partageant leurs connaissances et leurs travaux, ils forment la « République des lettres ».

Erasme et la circulation des idées

C'est un  voyageur  insatiable qui se sent partout chez lui. Il voyage entre  Paris, Louvain, Bâle et  Londres. 

 

Thomas More

La première édition est publiée sous le titre Collectanea Adagiorum à Paris en 1500. Devant son succès, 16 éditions paraissent du vivant d'Érasme qui les augmente à dix reprises (de 820 adages en 1500 à 4 151 en 1536 dans l'édition de Bâle)1. L'ouvrage en tant que trésor de la sagesse antique s'appliquant à la vie moderne reste un best seller tout au long du XVIe siècle, jusqu'à sa mise à l'Index en 1559 par le concile de Trente qui le juge trop subversif

Ses Adages, accompagnés de commentaires forment un réservoir de sources,un recueil d’idées de diverses cultures et langues, tirées de la littérature antique .

La première édition est publiée  à Paris en 1500 et souvent réédités grâce à la jeune ( invention) imprimerie, c’est la « bible » des humanistes

 

(16 éditions paraissent du vivant d'Érasme qui les augmente à dix reprises (de 820 adages en 1500 à 4 151 en 1536 ).

L'ouvrage en tant que trésor de la sagesse antique s'appliquant à la vie moderne reste un best seller tout au long du XVIe siècle, jusqu'à sa mise à l'Index en 1559 par le concile de Trente qui le juge trop subversif)

Érasme échange avec Guillaume Budé, est l'ami de  Thomas More et aura une énorme influence sur Rabelais, qui incarne à merveille le versant littéraire de cet éveil de culture et d’esprit prôné par les humanistes. Cliquez sur la carte et "les adages"

 

1-Erasme voyage.jpg
Adages.jpg

Érasme, prince des humanistes

Au cœur des querelles religieuses entre protestants et catholiques, le « prince des humanistes » prend le parti du pape contre ses anciens amis réformistes dont Luther

Quelles valeurs humanistes Érasme incarne-t-il ?

Didier Erasmus de Rotterdam incarne l’idéal humaniste. Savant érudit, il se consacre à l’étude des langues anciennes, traduit de nombreux textes et œuvre au développement de l’enseignement. Il est au cœur d’un réseau d’intellectuels humanistes qu’il entretient par ses nombreux voyages en Europe et par sa très abondante correspondance. Il souhaite un retour aux sources de la religion chrétienne et critique les dérives du clergé. Cependant, il n’approuve pas pour autant les idées de Luther car, profondément pacifiste, il souhaite préserver l’unité de l’Église.

Point de passage  page 124

Questions

  • Identifiez les principales activités d’Érasme. (Doc. 2, 3 et 5)

  • Relevez les façons dont les humanistes communiquent entre eux à travers toute l’Europe. (Doc. 1 et 2)

  • Quelles raisons Érasme donne-t-il pour justifier son opposition à la guerre ? (Doc. 4)

 

        1.Les activités.

 

Les voyages du « précepteur de l’Europe » ( donnez le sens des mots)

 

 

Rabelais / "vous qui, ne connaissant ni mon visage ni même mon nom, m’avez élevé et abreuvé aux chastes mamelles de votre divine science. Oui, tout ce que je suis, tout ce que je vaux, c’est de vous seul que je le tiens […]."

« Un moderne »

 

  • En 1516, Érasme propose une nouvelle traduction en grec de la Bible, appuyée sur .

  • Érasme, préface du Nouveau Testament, 1516.

 

 

Allez au-delà de la paraphrase.

En 1516, Érasme propose une nouvelle traduction en grec de la Bible, appuyée sur les nouvelles méthodes d’étude des textes que formalisent les humanistes.

Le soleil est un bien commun, offert à tout le monde. Il n’en va pas autrement avec la science du Christ […]. Je suis tout à fait opposé à l’avis de ceux qui ne veulent pas que les lettres divines soient traduites en langue vulgaire1 pour être lues par les profanes, comme si l’enseignement du Christ était si voilé que seule une poignée de théologiens pouvait le comprendre, ou bien comme si le rempart de la religion chrétienne était fait de l’ignorance où on la tiendrait. Je voudrais que toutes les plus humbles des femmes lisent les Évangiles, lisent les épîtres de saint Paul. Puissent ces livres être traduits en toutes les langues de sorte que les Écossais, les Irlandais, mais aussi les Turcs et les Sarrasins soient en mesure de les lire et de les connaître. Erasme, préface du Nouveau Testament, 1516

 

[…] est un bien commun, […] pour tout le monde.

Je suis […] opposé à l’avis de ceux qui ne veulent pas que les lettres divines soient traduites ( dans la langue commune) […]  et […] lues par les profanes.

[…] l’enseignement du Christ (n’est pas réservé) à une poignée de théologiens […]

N’ayez pas peur  (aux chefs de l’Eglise) […] Je voudrais que toutes les plus humbles des femmes lisent […] les épîtres de saint Paul.

Ces livres doivent être traduits en toutes les langues de sorte que les Écossais, les Irlandais, mais aussi les Turcs et les Sarrasins soient en mesure de les lire et de les connaître.

C’est par la connaissance et non «l’ignorance»…

Érasme est bien un humanisme. Il croit et met « l’Homme au centre ».

 

 

         2.Sur la guerre.

 

Charles de Habsbourg, le futur Charles Quint / Il mérite une recherche

 

La guerre cause d’un seul coup le naufrage de tout ce qui est . (à définir)

 

Aucune calamité n’est plus tenace.De la guerre naît la guerre

D’un conflit local, d’une mésentente…d’une tension ou d’une dispute religieuse… peut naître une guerre importante, une guerre sérieuse et sanglante.

 

Une guerre née ailleurs  se propage comme une peste […].

Un bon prince  n’accepte jamais aucune guerre (à définir)

 

Mais une exception / Érasme justifie donc la guerre.

« Excepté quand, après avoir tout tenté, il ne peut l’éviter par aucun moyen »

Mais alors, elle doit être contrôlée, limitée comme la « poursuite de la diplomatie qui aurait échouée pour un temps".

Si nous étions dans ces dispositions-là, il n’y aurait pour ainsi dire jamais de guerre nulle part.

          Mais Érasme n’est pas naïf et écrit / Enfin si cette peste ne peut vraiment être évitée, que le prince s’attache, […] à la faire avec un 

          minimum d’inconvénients…

 Pour les siens, en versant le moins possible du sang chrétien (les tensions religieuses à venir)

  • Martin Luther va bientôt critiquer le pape dans ses « 95 thèses »en1517.

L’homme est intelligent, il réfléchit c’est un bâtisseur… à la différence de l’animal.

« Que le prince vraiment chrétien réfléchisse à la différence qu’il y a entre l’homme, être né pour la paix et l’amour, et les bêtes sauvages nées pour la rapine et la guerre…

 

       + Loin

Il serait bon de s’intéresser à Nicolas Machiavel sur le sujet de « la guerre »

Machiavel  est un penseur humaniste italien de la Renaissance, né le 3 mai 1469 à Florence, en Italie, ville où il meurt le 21 juin 1527.

Théoricien de la politique, de l'histoire et de la guerre, mais aussi poète et dramaturge, il a été pendant quatorze ans fonctionnaire de la République florentine pour laquelle il a effectué plusieurs missions diplomatiques, notamment auprès de la papauté et de la cour de France.

Durant toutes ces années, il observe de près la mécanique du pouvoir et le jeu des ambitions concurrentes. Machiavel est à ce titre, avec Thucydide, l'un des fondateurs du courant réaliste en politique internationale. Deux livres majeurs ont surtout assuré la célébrité du Florentin : Le Prince et Discours sur la première décade de Tite-Live.(Wikipédia)

Par leurs travaux, les humanistes renouvellent la pensée de l'époque.

Le Hollandais Érasme donne une version plus exacte du Nouveau Testament .

Dans l'Éloge de la folie, il critique la société et les abus du clergé.

 

Très renommé à son époque, on le considère comme le « prince des humanistes » ► Point de passage, p 128.

Rabelais et Montaigne en France, Machiavel  en Italie écrivent de grande œuvres littéraires ou des essais. Ils y exposent leurs idées dans la langue de leur pays et non plus en Latin.

Certains humanistes cherchent aussi à faire progresser les sciences.

Le Polonais Copernic développe la théorie selon laquelle la Terre tourne autour du Soleil, ce qui va à l'encontre de l'idée…

 

 

 

2. Plus loin+.