Histoire

Chapitre 5 p118.

La France et la construction de nouveaux États

1848-1871

Point d'entrée n°1

Louise Michel

 

Étape 1

Notez les changements

Étape 2

Je maitrise la chronologie

L'Empire

La France et la construction de nouveau États

La France

Seconde République

Rattachement de Nice et de la Savoie

Construire l’Allemagne contre les voisins.

 

La Prusse mène la guerre contre le Danemark  puis contre l'Autriche

(Sadowa).

La victoire de Sedan débouche enfin sur la conquête de l’Alsace et de la Moselle.

Troisième

République

1848

1871

1914

1853-1856

Guerre de Crimée

Belgique

Grèce

Le printemps des peuples

1848-1861

L'unification progressive de l'Italie

Risorgimento

1862-1871

Les étapes de l’unité allemande

L'Europe

en guerre

L'Europe

La première phase du Risorgimento (1848-1849) voit le développement des  mouvements révolutionnaires et une guerre contre l’Empire d'Autriche, mais se conclut par un retour au statu quo. La seconde phase 1859-1860 fait considérablement avancer le processus d’unification et se conclut par la proclamation du royaume d'Italie le 17 mars 1861.

L’unification est ensuite achevée avec l’annexion de Rome, capitale de l’État de l’Église, le 20 septembre 1870.

Par quels moyens Bismarck permet‑il la proclamation de l’Empire allemand (années 1860‑1871) ? 

Étape 3

Remonter le temps

Cliquer sur le bouton DOC sur la frise

Consigne 

       Lisez  p 137 la méthode avant de débuter

        Vous trouverez aussi dans la partie 4 des réponses

À l’aide de ce document et en vous appuyant sur vos recherches personnelles, vous montrerez quel est le résultat de la politique des nationalités exercée par la France de Napoléon III sur le développement d’un nouveau sentiment national après 1871.

Vous allez fabriquer votre cours

 

Le plan

Partie 1 le résultat de la politique des nationalités

 

Les arguments dans les paragraphes

Paragraphe 1.1p 122  Une idée nationale...Printemps des peuple.( cliquer)

Paragraphe 1.3p 122  Un argument de politique... l'Empereur

Paragraphe 2.1 p122  La France aide... 1856 et 1859

Paragraphe 2.2 p122  De nombreuses réussites

Paragraphe 3.1 p122  Des unifications...

 

Question 2  et 3 p 125  ( cliquer)

Dans quelle mesure l’annexion de la Savoie et de Nice est‑elle le fruit

des décisions des dirigeants plus que d’une réelle volonté populaire ?

​​En fait, vous montrerez que les unifications de l’Italie et de l’Allemagne sont‑elles d’abord

le résultat des dirigeants politiques ?

Partie 2 le résultat sur le développement d’un nouveau sentiment national après 1871.

 

Les arguments dans le paragraphe

Paragraphe 3.2 L’échec final

Nous avons déjà travaillé sur ce dernier acte du second empire ( un texte dans votre dossier)

        Les arguments dans le texte

Un article du Petit Journal , intitulé « Un enfant d’Alsace » ; il est paru au début de l’année 1882 . Il relate un épisode de l’annexion de Strasbourg. Il est écrit pendant la Troisième République et témoigne du fort attachement à cette région.

On mesure l’essor d’un nationalisme de Revanche dévalorisant fortement l’Allemagne (citations d’appui en orange). L'article reprend une vision patriotique très répandue à l'époque : la perte de l'Alsace et de la Moselle est présentée comme une blessure.

Vous devrez adopter un regard critique

Prenez en compte le contexte de l’article pour comprendre sa portée.
Le Petit Journal est l'un des journaux les plus lus à l'époque, notamment en province. Les articles sont donc destinés à un très large public. Le Petit Journal se revendique comme apolitique.
Le ton employé est très mélioratif : c’est un épisode idéalisé (citations d’appui en vert).

 

Les arguments dans la partie 4 et les caricatures

Jacques Onfroy de Bréville, Alors, en deuil des provinces perdues, elle revêt sa robe sombre, 1900, aquarelle, BnF, Parisape

Un enfant d’Alsace

Lors du siège de Strasbourg, dans cette nuit terrible du 25 au 26 août 1870, Strasbourg et toute la vallée du Rhin purent contempler le spectacle épouvantable : une grande partie de la ville, ainsi que la cathédrale, brûlaient.

L’immense toiture de la nef du magnifique édifice ne formait qu’une mer de feu ; sur la rive droite du Rhin les Allemands poussaient des hourras ! Sur la rive gauche toute l’Alsace sanglotait, et les habitants de la campagne gravissaient tristement les côtes pour jeter un dernier regard à leur cathédrale dont ils étaient si justement fiers. […]

Au milieu de ces lamentations, un jeune garçon de dix ans s’adressant au maire de la commune lui dit que si la belle cathédrale brûlait, que si son horloge astronomique se trouvait détruite, lui, alors, Aloys Lorentz, en construirait une autre1. […] Le programme qu’il s’était imposé et un génie extraordinaire de la mécanique furent ses seuls guides. Vous expliquerai‑je les détails de cette œuvre merveilleuse ? La réputation de l’originale est universelle, et l’imitation du jeune paysan Aloys Lorentz est telle qu’on est frappé de la puissance du génie qu’il a fallu pour arriver à un pareil résultat avec si peu de ressources. […]

Encouragé par de nombreuses félicitations de gens compétents, il s’est décidé à venir à Paris avec son horloge. Cet enfant de l’Alsace voulait montrer à la mère‑patrie que la botte prussienne n’est pas parvenue à écraser complètement l’essor de l’intelligence de la malheureuse province ; il voulait soumettre le résultat de ses efforts, de ses études aux Parisiens. […]

Nous faisons souvent des démonstrations patriotiques et nous formons des vœux à nos conférences, à nos réunions de l’arbre de Noël. Voilà une belle occasion de consacrer un petit souvenir à notre chère Alsace, en visitant, en rendant hommage à l’œuvre d’un de ses enfants si intéressants, qui s’est imposé de bien lourds sacrifices, qui a travaillé, qui a lutté et qui est parvenu à faire ce qu’on peut qualifier sans crainte de chef-d’œuvre, vu les circonstances où son horloge a été construite.


L’horloge est visible tous les jours rue Saint‑Honoré, 133, angle de la rue du Louvre.

Je la recommande à tous les gens de cœur. L’encouragement sera énorme et bienfaisant pour cette jeune intelligence extraordinaire.

E. Matthis, Le Petit Journal, Paris, 5 février 1882.


1. L’horloge de Strasbourg est célèbre par son ancienneté et son mécanisme très précieux. Elle est considérée comme un chef‑d’œuvre.

Avenir Light est une police épurée et élégante et appréciée des designers. Agréable à regarder, elle s'adapte parfaitement aux titres et paragraphes.

 

Étape 4

Je retiens

Les limites du processus d’unification  (cliquer sur le titre)

1.Les blessures du processus d’unification

Les nouveaux États évincent d’anciens dirigeants.

La construction des États nations engendre l'effacement progressif de vieilles dynasties : …

Les guerres d’unification laissent de mauvais souvenirs.

Le nouvel État est généralement né par la guerre : le processus allemand est le plus meurtrier.

Le cas de l’Autriche‑Hongrie.

Déjà vu en cours.

2.Des unités inachevées

Des États-nations inaboutis.

Les nouvelles frontières ne remplissent pas cet objectif.

L’Europe centrale et orientale, reste un complexe de mosaïque de peuples, de langues, de religions et d’États

 

Des frustrations.

En Allemagne,les pangermanistes veulent se réunir avec l’Autriche.

En Italie, Victor Emmanuel a délaissé les Italiens laissés sous domination extérieure comme en Dalmatie.

Partout en Europe, en particulier dans l'Empire autrichien, les peuples qui n'ont pas obtenu leur indépendance ou l'autonomie la demandent …

3.Un équilibre géopolitique fragile

La place de la France (à retenir)

Plusieurs États naissent en se détachant de la France ou contre celle ci.

 

En réaction se développe en France un nationalisme de rancœur qui aspire la Revanche contre l'Allemagne.

Après la chute du Second Empire, la France républicaine est isole dans une Europe très largement monarchique.

 

La radicalisation des mouvements.

 

L’unité par « le haut », par les dirigeants et les monarchies, ne satisfait pas  les aspirations des peuples.

Dans les Balkans, ils revendiquent plus de libertés.

D’autres veulent une unité complète, comme les Slaves du Sud.

 

De nouvelles tensions.

Les nouveaux États s’opposent fréquemment entre eux pour des querelles frontalières ou commerciales.

L’essor économique et maritime de l’Allemagne

L’expansionnisme russe

Les tensions dans les Balkans rendent l'équilibre géopolitique européen très fragile

4.L’étape suivante ne pourra être qu’un conflit généralisé même si au début du XX° siècle personne ne peut l’imaginer

Cliquer sur l'image

La IIIe République, née du désastre de Sedan le 4 septembre 1870, doit rapidement signer l'armistice et accepter le traité de Francfort du 10 mai 1871, qui ampute la France de l'Alsace et d'une large partie de la Lorraine, purement et simplement annexées par la Prusse. Ce n'est peut-être pas sa défaite, plutôt celle du second Empire, mais, les yeux rivés sur

« la ligne bleue des Vosges », elle espère depuis, retrouver son intégrité territoriale et laver son honneur bafoué.
Le conflit de 1914 trouve l'une de ses nombreuses causes

dans cette volonté de récupérer les « provinces perdues ». Si l'on ne peut dire que ce sentiment de revanche, mêlant patriotisme cocardier et anti-germanisme aveugle, raciste et brutal, est proprement l'une des causes du déclanchement de la guerre, il est réactivé par la propagande au début du conflit, et il ré-informe alors les mentalités du pays.La police Din est très populaire sur les sites de technologie. Cette police est idéale pour créer des titres de pages avec impact.

1918

78934811_o.jpg